Culture

Algérien : Boualem Sansal, écrivain engagé

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 14 mars 2016 à 18:55

L’écrivain algérien Boualem Sansal. © FAROUK BATICHE / AFP

Les 50 personnalités les plus influentes ont toutes, sans exception et chacune à son niveau, un rôle à jouer pour conduire l’Algérie sur la première voie.

Dans ce dossier

Depuis son premier roman, Le Serment des barbares, publié en 1999, jusqu’à son dernier, 2084, la fin du monde, paru en 2015, Boualem Sansal, 66 ans, se trouve confronté – tout comme son pays – à la barbarie intégriste et à son corollaire, le jihadisme. Inspiré du 1984 de George Orwell, 2084 annonce l’arrivée d’une dictature religieuse. Le célèbre écrivain à la queue-de-cheval multiplie les prises de position courageuses sur les menaces que fait peser sur le monde l’islamisme radical. Nommé chevalier des Arts et des Lettres en 2012, Sansal est sans doute l’écrivain algérien le plus récompensé à l’international.