Justice

CPI – Afrique : Bensouda plaide non coupable

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Mis à jour le 02 mars 2016 à 12h34
Fatou Bensouda, procureure de la Cour pénale internationale (CPI).

Fatou Bensouda, procureure de la Cour pénale internationale (CPI). © RICHARD KOEK/REDUX-REA

En visite au Tchad, la Gambienne Fatou Bensouda, procureure de la CPI, a rappelé quelques règles de base aux pourfendeurs de la justice internationale sur le continent.

En visite de travail à N’Djamena (24-26 février) pour solliciter l’aide des autorités tchadiennes dans une procédure concernant la Centrafrique, Fatou Bensouda, la procureure de la Cour pénale internationale (CPI), a plaidé sa cause auprès d’Idriss Déby Itno, le chef de l’État, par ailleurs président en exercice de l’UA.

Snobée par nombre de chefs d’État africains qui l’accusent ouvertement d’être un agent du néocolonialisme, la magistrate gambienne (elle fut ministre de la Justice de Yahya Jammeh) a rappelé à son interlocuteur que les procédures de la CPI ne sont lancées qu’à la demande des États. Tel sera d’ailleurs bientôt le cas pour la Centrafrique et le Mali. Déby Itno a promis de plaider auprès de ses pairs pour que la procureure soit admise à participer aux réunions de l’UA.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3102p001_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer