Économie

Algérie : Issad Rebrab, capitaine d’industrie

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 14 mars 2016 à 15:25

Issad Rebrab est à la tête de Cevital, premier groupe privé algérien. © Jacques Torregano / The CEO Forum / JA.

Les 50 personnalités les plus influentes ont toutes, sans exception et chacune à son niveau, un rôle à jouer pour conduire l’Algérie sur la première voie.

Dans ce dossier

En Algérie comme à l’étranger, où Issad Rebrab est reçu comme un chef d’État, ce capitaine d’industrie de 71 ans qui travaille avec ses cinq enfants est cité comme l’exemple parfait de la réussite. En quarante ans, ce fils de paysans kabyles a bâti un empire qui s’étend jusqu’au Brésil et en Europe. Il n’est donc pas étonnant de le voir figurer chaque année dans le top des meilleurs managers et des plus grosses fortunes d’Afrique. Le groupe Cevital, dont l’usine amirale est située en Kabylie, est un conglomérat qui s’est diversifié dans l’agro-alimentaire, l’automobile, la grande distribution, l’électroménager (en France, il a racheté le numéro un du secteur), l’automobile, la sidérurgie et les médias. Rebrab rêve d’en faire une multinationale avec un chiffre d’affaires de 25 milliards de dollars d’ici à dix ans. Encore faudra-t-il que les autorités ne bloquent pas les projets de cet industriel ambitieux. Pour lui, les Algériens ont les compétences et les moyens pour faire de leur pays la Corée du Sud de l’Afrique.