Économie

Algérie : Abderrahmane Benhamadi, roi de l’électronique

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 10 mars 2016 à 17:14

Les 50 personnalités les plus influentes ont toutes, sans exception et chacune à son niveau, un rôle à jouer pour conduire l’Algérie sur la première voie.

Dans ce dossier

Rien ne semble arrêter l’offensive des appareils électroniques Condor, filiale de Benhamadi Antar Trade dirigée par Abderrahmane Benhamadi, 57 ans, troisième fils du fondateur du groupe de BTP. Créé au début des années 2000, Condor Electronics a rapidement conquis le marché de l’électroménager, avant d’entrer en 2014 sur le créneau des téléphones portables. En deux ans, une trentaine de nouveaux modèles de mobiles ont été lancés, si bien que Condor a été le premier constructeur algérien à se rendre au Mobile World Congress, l’incontournable salon des professionnels de la téléphonie mobile, du 22 au 25 février, à Barcelone, en Espagne. Côté politique, le frère d’Abderrahmane Benhamadi, Moussa, est membre du comité central du FLN. Ancien PDG d’Algérie Télécom, il a aussi occupé, entre 2010 et 2013, le poste de ministre de la Poste et des TIC.