Culture

Algérie : Merzak Allouache, chouchou du box-office

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 11 mars 2016 à 16:38

Les 50 personnalités les plus influentes ont toutes, sans exception et chacune à son niveau, un rôle à jouer pour conduire l’Algérie sur la première voie.

Dans ce dossier

Cela fait plus de quarante ans qu’avec sa caméra Merzak Allouache pose sur la société algérienne un regard sans complaisance, mais aussi plein de lucidité et de subtilité. Avec une vingtaine de films à son actif, l’auteur d’Omar Gatlato (1976) est l’un des cinéastes les plus prolifiques de sa génération. Son moment de gloire ? Chouchou, avec Gad Elmaleh, qui a fait plus de 4 millions d’entrées en 2003, un record pour un réalisateur algérien. Installé depuis longtemps à l’étranger, Merzak Allouache, 71 ans, travaille hors des sentiers officiels de son pays, où le cinéma végète, où les salles ont fermé et où les soutiens dépendent de l’allégeance au pouvoir… Ce qui ne l’empêche nullement de produire des films salués par la critique et de collectionner les récompenses dans les festivals internationaux.