Politique

Arabie saoudite – Liban : quand le roi Salman se venge

Réservé aux abonnés | | Par
Le roi Salman Ibn Abdelaziz Al Saoud.

Le roi Salman Ibn Abdelaziz Al Saoud. © AFP

L’Arabie saoudite a demandé à ses ressortissants de quitter le Liban, jugé trop proche de l’Iran.

Jugé trop proche de l’ennemi iranien par la « mainmise du Hezbollah sur l’État », le Liban est la cible de représailles de Riyad, qui, le 23 février, trois jours après avoir annoncé l’annulation de 4 milliards de dollars d’aide à l’armée et à la police, a demandé à ses ressortissants de quitter le pays. L’appel saoudien a été relayé à leurs nationaux par d’autres États du Golfe. Officiellement, ces mesures ont été prises par le roi Salman Ibn Abdelaziz à la suite du refus du Liban de s’associer à la condamnation de l’attaque de l’ambassade saoudienne à Téhéran au début de janvier.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte