Dossier

Cet article est issu du dossier «Le Gabon a-t-il (vraiment) changé ?»

Voir tout le sommaire
Économie

Gabon : l’entrepreneuriat comme levier d’intégration

Terroir G

Terroir G © OLIVIER EBANGA/AFRIKIMAGES POUR J.A.

Quatre équipes gabonaises ont participé au concours Junior Achievement pour l’Afrique, une compétition destinée à récompenser des projets conçus par des jeunes défavorisés ou des lycéens.

Ils sont jeunes et fourmillent d’idées. Du 2 au 4 décembre 2015, Libreville accueillait pour la première fois la compétition continentale organisée par le réseau international Junior Achievement. But de cette manifestation : accorder des aides financières, médiatiser et promouvoir des projets d’entreprises conçus par des jeunes déscolarisés et défavorisés, ou bien par des lycéens (ils concourraient dans deux catégories distinctes).

Treize délégations nationales de jeunes, du Sénégal à Maurice, étaient présentes, dont quatre équipes gabonaises, toutes suivies et entraînées par l’incubateur Junior Achievement Gabon (JA Gabon), qui leur ont fourni des conseils et des formations dans les domaines liés à l’entrepreneuriat, les aidant à avoir confiance dans leurs idées et à développer leur esprit d’initiative. Zoom sur les quatre équipes gabonaises qui participaient à la compétition, parmi lesquelles la lauréate de la catégorie « jeunes défavorisés ».

 OLIVIER EBANGA/AFRIKIMAGES POUR J.A.

Terroir G © OLIVIER EBANGA/AFRIKIMAGES POUR J.A.

Terroir G, les rois de la sauce chocolat

Morgane, Avicenne, Aubin et Roland ont su convaincre le jury. Le 4 décembre, ces quatre Gabonais âgés de 27 ans à 33 ans sont montés sur le podium pour recevoir le troisième prix de la catégorie « Its tyme », destinée à récompenser les initiatives de jeunes déscolarisés et défavorisés. Leur produit ? La poudre d’Odika, issue de la mangue sauvage et utilisée pour faire de la sauce chocolat, très prisée dans les cuisines gabonaises. « Nous avions envie de nous attaquer à un produit forestier historique », explique Roland.

Peu de temps après avoir poussé la porte de l’incubateur, les entrepreneurs en herbe rassemblent leurs idées et montent leur structure. « Cela m’a permis d’avoir confiance en moi. Nous avons du potentiel, il faut croire en nous », explique Morgane, qui salue la gratuité de l’incubateur. Car les inventeurs, issus de milieux défavorisés, n’avaient a priori pas toutes les chances de leur côté. « Je viens d’un quartier où les habitants sont poussés à la délinquance. Je veux faire passer un message : ce n’est pas parce que je viens d’un quartier chaud que je ne peux pas m’en sortir. Et je compte bien le faire savoir à mes voisins », résume Aubin. Preuve de sa détermination, Terroir G prépare déjà de nouvelles gammes de produits.

Innova Africa, balai magique

Ils devraient avoir la tête au baccalauréat, qu’ils passeront dans quelques mois. Pourtant, Kouferidji, Cyrielle, Wilfried et Anaïs consacrent une bonne partie de leur temps à fabriquer… un balai. Devant les jurés de Junior Achievement, ces lycéens librevillois ont présenté leur « cleaner » : un balai multifonction destiné à « réduire le temps consacré aux tâches ménagères », explique Wilfried.

Réservoir recyclable, brosse, produits : tout le nécessaire d’entretien est incorporé à ce prototype qui leur a valu le premier prix minientreprise, qu’ils espèrent fabriquer et commercialiser. Car tous les quatre se sont pris au jeu de leur mini-entreprise. Cyrielle, directrice financière d’Innova Africa, veut poursuivre dans cette voie. Tous l’assurent : la compétition leur a ouvert de nouveaux horizons. Et a renforcé leur envie de réussir.

 OLIVIER EBANGA/AFRIKIMAGES POUR J.A.

Meti-Gabon © OLIVIER EBANGA/AFRIKIMAGES POUR J.A.

Meti-Gabon, un barbecue tout feu tout flamme

Pour ce quatuor, l’aventure a commencé lorsque Junior Achievement a frappé à la porte de son lycée technique. Chrislain, Pierre, Terrence et Scott se sont alors demandé quel objet manquait aux Gabonais. L’idée d’un barbecue pliable et facilement transportable leur est rapidement venue. « Nos compatriotes utilisent des barbecues construits avec des matériaux de récupération nuisibles, tels que des fûts, explique Pierre. Nous avons donc choisi d’en fabriquer un qui réponde aux normes de sécurité et d’hygiène. »

Si quatorze lycéens sont à l’origine du projet, une poignée d’entre eux entendent bien pousser plus loin l’aventure. « Je ne pensais pas avoir cette chance un jour. Junior Achievement m’a apporté une véritable formation à l’entreprise. Nous ne poursuivrons pas tous dans cette voie : cette vocation est assez rare », souligne Scott. Un sentiment que partage Terrence, 19 ans : « Dans ma famille, on a toujours travaillé dans la fonction publique. Je suis le premier à vouloir rompre avec cette tradition. Ça inquiète ma mère, elle pense qu’il est encore trop difficile de créer, au Gabon, une entreprise qui me fera mieux vivre que l’État. »

Asse wu ntuk, l’as du papier recyclé

À l’origine de l’entreprise de Jean-Bernard, une idée simple : le recyclage. « On nous parle tout le temps du développement durable. Or, aujourd’hui, la matière la plus simple à recycler, c’est le papier », explique ce jeune homme de 23 ans, qui présentait son projet en solo. Son idée en tête, Jean-Bernard a poussé la porte de l’incubateur de JA Gabon et fondé sa start-up, Asse wu ntuk (« recyclage »). Sa matière première : le papier jeté par les Librevillois, qu’il conditionne et transforme en masques, bracelets ou sacs, ensuite vendus dans une boutique de la capitale, partenaire de sa microentreprise. « Je n’en vis pas encore, mais j’espère bien développer mon activité », confie-t-il.

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte