Politique

RD Congo : quand Katumbi plaque tout pour Katumba

Moïse Katumbi, le désormais opposant congolais, a dû écourter un séjour en Europe et rentrer précipitamment à Lubumbashi le 13 janvier.

Réservé aux abonnés
Par
Mis à jour le 26 janvier 2016 à 08:46

Moïse Katumbi, dernier gouverneur de l’ex-Katanga © Federico Scoppa / AFP

Après avoir, deux jours plus tôt à Zurich, assisté à la remise du Ballon d’or à Lionel Messi, le président du Tout-Puissant Mazembe se trouvait à Paris lorsqu’il a appris le décès du père d’Augustin Katumba Mwanke. Pour mémoire, cet homme, lui-même décédé dans un accident d’avion en 2012, fut le bras droit du président Joseph Kabila et un familier de Moïse Katumbi – Katumba et Katumbi sont l’un et l’autre originaires de l’actuel Haut-Katanga.

Mais ce retour n’a pas été aisé : le jet privé de Katumbi n’a pas été autorisé à atterrir à Lubumbashi. L’opposant a donc dû emprunter une ligne régulière et passer par l’Afrique du Sud pour pouvoir assister à la messe, le 14 janvier à Lubumbashi, et à l’enterrement, le lendemain à Pweto. Le président Kabila a lui brillé par son absence.