Conseil

Arbitrage : nouvelle victoire pour la Guinée

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Le rond-point de Bambeto Le 9 février 2014. Conakry (Guinée).

Le rond-point de Bambeto Le 9 février 2014. Conakry (Guinée). © Youri Lenquette pour Jeune Afrique

La Guinée vient de remporter une victoire dans le cadre d’une procédure entamée devant le Centre international pour le règlement des différends relatifs aux investissements (Cirdi), tribunal arbitral dépendant de la Banque mondiale.

Un mois après être parvenu à faire annuler une sentence de la Cour commune de justice et d’arbitrage de l’Organisation pour l’harmonisation en Afrique du droit des affaires la condamnant à payer plus de 38 millions d’euros à Getma, la Guinée (et son avocat Laurent Jaeger, du cabinet Orrick) a remporté une nouvelle bataille juridique.

Réquisition

En novembre 2012, la Société civile immobilière de Gaëta, conseillée par l’avocat Bertrand Derains, avait entamé une procédure arbitrale contre ce pays auprès du Centre international pour le règlement des différends relatifs aux investissements (Cirdi), tribunal arbitral dépendant de la Banque mondiale.

La société contrôlée par l’homme d’affaires italien Guido Santullo, un proche de l’ancien président Lansana Conté, réclamait 80 millions de dollars (environ 62 millions d’euros) à la suite de la réquisition (pour irrégularités fiscales), en 2012, de la cité des chemins de fer, un complexe immobilier construit par Santullo. Le tribunal arbitral s’est jugé le 21 décembre incompétent pour traiter de cette affaire.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3092_600x855 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte