BTP & Infrastructures

Heidelberg convoite les cimenteries du Marocain Anas Sefrioui

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Anas Sefrioui

Anas Sefrioui © Alexandre Dupeyron/J.A.

Selon les informations de « Jeune Afrique », Ciments de l’Afrique et Ciments de l’Atlas, propriétés du milliardaire marocain Anas Sefrioui, pourraient ouvrir leur capital à HeidelbergCement, dirigé sur le continent par le Français Jean-Marc Junon.

Selon une source proche du dossier, le groupe allemand a récemment fait le déplacement à Casablanca pour en discuter. HeidelbergCement a des visées sur ces deux sociétés, qu’il juge complémentaires avec son portefeuille d’activités tant au Maroc qu’en Afrique subsaharienne.

Implantations

Le groupe allemand a pris le contrôle de 45 % d’Italcementi, actionnaire de Ciments du Maroc, l’un des principaux concurrents de Ciments de l’Atlas. Il est notamment présent en Afrique centrale, en Afrique de l’Ouest anglophone ainsi qu’au Bénin et au Burkina, tandis que Ciments de l’Afrique est implanté dans une dizaine de pays, surtout dans l’ouest francophone du continent (Côte d’Ivoire et Guinée notamment).

Contacté par Jeune Afrique, Andreas Schaller, directeur de communication chez Heidelberg, se refuse à tout commentaire de cette opération sans toutefois la nier. Même type de réaction chez Ciments de l’Atlas, qui ne dément pas non plus l’existence de discussions.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3094_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte