Sécurité

Gabon : un marathon sous haute surveillance

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Le podium de la Gabonaise qui a eu lieu samedi 28 novembre.

Le podium de la Gabonaise qui a eu lieu samedi 28 novembre. © D.R

Pourtant relativement éloigné des zones d’activité de Boko Haram, le Gabon prend au sérieux la menace jihadiste.

Les 28 et 29 novembre, la troisième édition du Marathon du Gabon (remportée par le Kenyan Luke Kibet) a été placée sous haute protection. Outre un dispositif sécuritaire important, trois équipes cynotechniques (utilisant des chiens) spécialisées dans la détection des matières explosives ont été déployées par la société de sécurité française Gallice, qui a déjà mené à bien de nombreuses missions au Gabon.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3097 ok 600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte