Politique

Algérie : alors, il revient quand, Abdelkader Bensalah ?

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Abdelkader Bensalah, au centre, accompagné de François Hollande,  le 15 juin 2015 à Alger

Abdelkader Bensalah, au centre, accompagné de François Hollande, le 15 juin 2015 à Alger © Sidali Djaboub/AP/SIPA

Président du Conseil de la nation (Sénat), Abdelkader Bensalah, 74 ans, qui avait été admis le 29 septembre à l’hôpital Cochin, à Paris, pour y être opéré, devrait regagner Alger début décembre afin d’y poursuivre sa convalescence.

Il n’est même pas exclu qu’il prenne place à bord de l’avion du Groupe de liaisons aériennes ministérielles (Glam), qui regagnera Alger le 30 novembre au soir après avoir déposé Abdelmalek Sellal, le Premier ministre, venu à Paris à l’occasion du sommet de la COP21.

Au palais d’El-Mouradia, en effet, on s’impatiente : l’escapade médicale de Bensalah aura quand même duré plus de deux mois. Or le patron du Sénat, qui est constitutionnellement le deuxième personnage de l’État, est fréquemment appelé à suppléer Abdelaziz Bouteflika, qui se remet difficilement de son AVC d’avril 2013.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3092_600x855 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte