Dossier

Cet article est issu du dossier «Les champions du green business»

Voir tout le sommaire
Environnement

Mali : Seyni Nafo, la voix des sans-voix pour la cause écologique

Seyni Nafo est le négociateur en chef des pays africains à la COP 22.

Seyni Nafo est le négociateur en chef des pays africains à la COP 22. © OLIVIER POUR J.A.

Acteurs politiques, chefs d’entreprise et même artistes… Tous se mobilisent pour faire avancer la cause verte à leur façon. L’ex-trader Seyni Nafo se fait porte-parole de la cause écologique au Mali.

Seyni Nafo est un homme pressé. Depuis qu’il porte la voix du continent pour la COP21, l’ex-trader malien enchaîne les réunions aux quatre coins du monde. Lima, Bonn, Paris… : à 34 ans, l’ancien élève d’un lycée réputé de la banlieue parisienne doit faire en sorte que les États africains ne soient pas les grands perdants de la COP21. S’il a déjà réussi à mettre le dossier des pertes et dommages sur la table, Seyni Nafo sait qu’un accord favorable aux pays africains est encore loin d’être arraché. Mais à en croire son entourage, ce fils de grand banquier international a tout pour convaincre.

À l’aise en français, en anglais, en arabe et bien sûr en bambara, sa langue maternelle, Seyni Nafo a également appris le subtil langage de la négociation. Il prendra officiellement les rênes du groupe Afrique pour la COP22 en janvier et n’exclut pas de revenir un jour à la finance – « Pas incompatible », juge-t-il. En attendant, il reprendra après Paris le chemin de Bamako pour épouser sa fiancée, une Touarègue originaire du Niger.

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte