Politique

Qatar : étranger, passe ton chemin

Travaillant dans des conditions précaires, voire périlleuses, interdits de se loger dans certains secteurs des villes, l’écrasante majorité des centaines de milliers d’ouvriers étrangers qui construisent les buildings de l’émirat du Qatar ou les infrastructures du Mondial 2022 sont célibataires

Réservé aux abonnés
Par
Mis à jour le 2 décembre 2015 à 19:56

Des hommes qataris dans un centre commercial de Doha, en 2006 © Karim Jaafar/AFP

Certains ont laissé leur famille dans leur pays d’origine, notamment en Asie. Déjà surexploités, ils sont sur le point de se voir interdire leur rare loisir du week-end : aller se détendre dans un centre commercial. Tel est le projet du Conseil municipal central, qui envisage d’instituer un « jour de la famille » hebdomadaire où l’accès aux malls du pays serait réservé aux seules familles…