Dossier

Cet article est issu du dossier «Togo : 5 ans pour tout changer»

Voir tout le sommaire
Agroalimentaire

Togo : un groupe mauricien investit dans l’aviculture, emplois à la clé

Bientôt, 300 emplois directs devraient être pourvus avec la construction du centre avicole à Badja et à Ando

Bientôt, 300 emplois directs devraient être pourvus avec la construction du centre avicole à Badja et à Ando © George Osodi/AP/SIPA

Fin mars, le groupe mauricien Kalyan Agrovet Investments a lancé les travaux d'aménagement d'un centre avicole commercial intégré à Badja (à 40 km au nord de Lomé) et à Ando (10 km plus au nord), avec la bénédiction du chef de l'État, du gouvernement, des élus et des chefs traditionnels locaux.

Et pour cause : Kalyan est en train d’investir 12 millions de dollars (plus de 11 millions d’euros) pour la construction d’une ferme de production de poulets de chair (capacité de 400 000 volailles) et de pondeuses (100 000 têtes), d’une écloserie (240 000 poussins), d’une unité d’abattage (1 000 oiseaux/h) et d’une provenderie (5 t/h). Sans oublier la mise en culture de 1 000 ha de maïs et autres céréales pour l’alimentation des différents élevages, ni la transformation des résidus (os, etc.) et du fumier, qui pourront être utilisés comme engrais organique.

À la clé, la création de quelque 300 emplois directs. Le groupe vise une production annuelle de 24 millions d’œufs et de 4 000 à 4 500 t de viande de volaille prête à consommer d’ici cinq ans, lorsque les unités seront en pleine activité. Cela devrait permettre de réduire de moitié les importations de chair de poulet du pays. L’écloserie et la provenderie pourront quant à elles fournir des poussins et des aliments de qualité et à moindre coût aux aviculteurs locaux.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte