Politique

Algérie : « Toufik » à la barre ?

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Mohamed Mediène, dit le général Toufik, est sorti de sa réserve pour défendre son ancien bras droit le général Hassan

Mohamed Mediène, dit le général Toufik, est sorti de sa réserve pour défendre son ancien bras droit le général Hassan © DR

Ancien patron du Département du renseignement et de la sécurité (DRS), le général de corps d’armée Mohamed Mediène, alias Toufik, a été cité à comparaître par l’avocat de la défense lors du procès du général Abdelkader Aït Ouarab, alias Hassan, qui devrait se tenir le 26 novembre à Oran.

S’il ne tenait qu’à lui, Toufik témoignerait volontiers en faveur de cet officier supérieur qui travailla sous ses ordres pendant vingt ans et qui se trouve aujourd’hui poursuivi pour destruction de documents et infraction aux consignes dans le cadre d’une opération de récupération d’armes à la frontière algéro-malienne.

À la suite de l’incarcération, en août, de ce général reconnu pour ses compétences dans la lutte antiterroriste, Toufik avait protesté auprès du président Bouteflika. « Tout ce qu’il a fait, il l’a fait sous ma responsabilité, répète-t-il à ses visiteurs. Le sortir de ce guêpier est un devoir et une priorité. »

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3096_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte