Société

Cinéma : pas d’attentats à Paris sur grand écran… pour l’instant

Les films mettant en scènes des actes terroristes ont vu leur projection annulé en France.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 27 novembre 2015 à 17:23

Image du film Made in France. © Capture d’écran YouTube

Alors que Paris et Saint-Denis viennent de subir les monstrueux attentats du 13 novembre, plusieurs films évoquant le terrorisme islamique devaient sortir sur les écrans français. Une programmation prévue de longue date. Fallait-il la maintenir ou reporter la projection en salles de ces longs-métrages ?

Dès le lendemain des massacres, les distributeurs et les producteurs de Made in France, de Nicolas Boukhrief, qui devait être sur les écrans le 18 novembre, ont décidé de reporter cette sortie. Non pas à la demande de directeurs de salle inquiets, mais de leur propre initiative, jugeant qu’« il fallait faire profil bas et éviter toute provocation ». Sans doute aussi pour des raisons commerciales, car la période ne se prête guère au lancement d’un tel long-métrage. Le scénario de ce film résonne particulièrement avec ce qui vient de se passer : il raconte l’infiltration par un journaliste musulman d’une cellule jihadiste qui prépare des attentats dans la capitale française. Quand pourra-t-on le voir ? Aucune nouvelle date n’est encore annoncée, mais le plus probable serait le mois de janvier prochain. Avec une nouvelle affiche, celle d’origine montrant une kalachnikov qui se confond avec la tour Eiffel n’apparaissant plus très opportune.

En revanche, Taj Mahal, de Nicolas Saada, qui évoque les attentats terroristes de Bombay de novembre 2008 et qui doit sortir le 2 décembre, est maintenu à la date prévue. De même que, dès le 25 novembre, Les Cowboys (lire ci-contre). Mais ces deux films, dont l’histoire a pour principal théâtre d’opération l’Asie du Sud, l’Inde et le Pakistan, ne sont en effet qu’indirectement en phase avec l’actualité. Tout comme Plus fort que les bombes, de Joachim Trier, évoquant, avec Isabelle Huppert dans le rôle principal, la vie d’une femme reporter de guerre, notamment dans des zones jihadistes, qui est programmé pour le 9 décembre. Mais avec un nouveau titre, Back Home.