Banque

Côte d’Ivoire : face à Thierry Tanoh, Ecobank et PIC mènent la contre-attaque

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Thierry Tanoh a été débarqué de la direction générale d'Ecobank Transnational Incorporated en mars 2014.

Thierry Tanoh a été débarqué de la direction générale d'Ecobank Transnational Incorporated en mars 2014. © Bruno Lévy pour J.A.

Selon les informations recueillies par « Jeune Afrique », la banque panafricaine a lancé une nouvelle procédure judiciaire contre Thierry Tanoh, son ancien directeur général.

En attendant le résultat des démarches engagées en appel à Londres, Ecobank et l’un de ses actionnaires, le fonds de pension sud-africain PIC, ont chacun saisi la Cour commune de justice et d’arbitrage (CCJA) de l’Organisation pour l’harmonisation en Afrique du droit des affaires (Ohada), basée à Abidjan, a appris Jeune Afrique.

Ils misent sur la juridiction supranationale pour casser les décisions du tribunal de commerce d’Abidjan et du tribunal du travail de Lomé.

Manœuvre

Chez Ecobank, c’est Samuel Ayim, le secrétaire général du groupe, qui pilote cette manœuvre juridique, appuyé par le cabinet abidjanais Dogue-Abbe Yao et Associés, tandis qu’Emmanuel Ikazoboh, président du conseil d’administration d’Ecobank, gère le volet extrajudiciaire du contentieux.

Du côté de PIC, ce sont les cabinets français Jeantet et Chauveau qui défendent les intérêts du fonds de pension sud-africain.

Condamnations

Pour rappel, Thierry Tanoh a été débarqué de la direction générale du groupe Ecobank en mars 2014. Il a obtenu ensuite, dans deux procédures différentes, la condamnation du groupe panafricain à lui verser respectivement 7,5 milliards de F CFA (11,4 millions d’euros) pour « diffamation, atteinte à la réputation, à la crédibilité et à l’honneur » et 5,7 milliards de F CFA pour licenciement abusif.

En juillet dernier, se fondant sur les décisions d’Abidjan et de Lomé, Thierry Tanoh avait lancé une procédure de saisie des actifs d’ETI en Côte d’Ivoire.

Des négociations qui avaient suivi sous la médiation de Daniel Kablan Duncan, le Premier ministre ivoirien n’ont pas encore abouti.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3095_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte