Économie

SITAB – « Nous prévoyons une forte progression du bénéfice net »

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 26 novembre 2015 à 10:26
Hermann Boua

Par Hermann Boua

Hermann Boua est directeur de la recherche chez Hudson & Cie.

Un préavis de grève a d’ores et déjà été déposé pour la journée du 15 août 2017 par le syndicat des employés de la RNTA. © DR

La Société ivoirienne des tabacs (Sitab), leader du secteur en Côte d’Ivoire, coté à la BRVM, a connu un premier semestre 2015 assez difficile avec un ralentissement (en volumes) de ses ventes de cigarettes, notamment au cours du deuxième trimestre.

Cette mauvaise performance est expliquée par la hausse des prix de vente des cigarettes (en février et avril), qui elle-même est liée à l’augmentation des droits d’accise (qui sont passés de 25 % l’an dernier à 45 % cette année). Malgré la baisse des ventes, le chiffre d’affaires consolidé a augmenté au premier semestre de 5,09 % à 52 milliards de F CFA (79,3 millions d’euros).

Le résultat d’exploitation a toutefois enregistré une baisse de 2,16 % comparé à la même période en 2014 – à 7,98 milliards de F CFA -, plombé par l’augmentation des droits d’accise, la hausse des prix d’achat des matières premières et les frais généraux. En conséquence, le résultat net consolidé de Sitab a lui aussi baissé de 3,16 % à 6,02 milliards de F CFA.

En 2014, le bénéfice net de la filiale du groupe anglais Imperial Tobacco a reculé de 16,55 % à 6,54 milliards de F CFA

Nous recommandons cependant l’achat de l’action Sitab, dont le prix tourne autour de 155 000 F CFA, un niveau inférieur à notre objectif de 190 000 F CFA. Malgré une baisse du résultat net sur les six premiers mois de cette année, nous prévoyons une augmentation de plus de 50 % du bénéfice net, à au moins 10 milliards de F CFA sur l’année entière.

En 2014, alors que son chiffre d’affaires avait enregistré une forte croissance après son opération de restructuration [+ 35,14 % à 121,83 milliards de F CFA], le bénéfice net de la filiale du groupe anglais Imperial Tobacco a reculé de 16,55 % à 6,54 milliards de F CFA en raison d’un redressement fiscal de plus de 9 milliards de F CFA. Le groupe ne souffrira pas d’un tel ajustement fiscal cette année. »

Cours à la BRVM

Cours à la BRVM © Source : Hudson & Cie