Vie des partis

Angola : l’Unita se cherche un chef

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
L’ancien président angolais José Eduardo dos Santos, en décembre 2007 à Lisbonne.

L’ancien président angolais José Eduardo dos Santos, en décembre 2007 à Lisbonne. © Paulo Duarte/AP/SIPA

Alors que l’Angola a fêté le 11 novembre le quarantième anniversaire de son indépendance, l’un de ses deux partis historiques, l’Unita, de feu Jonas Savimbi, se met en ordre de bataille dans la perspective des législatives de 2017, à l’issue desquelles le chef de l’État sera élu pour cinq ans par le nouveau Parlement.

On sait que la présidence est monopolisée depuis trente-six ans par José Eduardo dos Santos … Du 3 au 5 décembre, l’Unita se réunira donc à son siège, le complexe Sovismo, à Luanda, pour élire son nouveau chef. Trois candidats sont en lice. Face à Isaías Samakuva, le président sortant, dont le bilan est, selon une source interne, jugé positif par la majorité des cadres, deux outsiders de poids : Paulo Lukumba « Gato », l’ancien chef de cabinet de Savimbi (il assura l’intérim à la mort de ce dernier, en 2002) ; et Abílio Numa Kamalata, l’ancien chef des Forces armées de l’Unita (Fala).

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3095_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte