Sécurité

Le Sénégal aussi dans la ligne de mire des jihadistes

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Mis à jour le 16 novembre 2015 à 16h17
Des combattants de Boko Haram.

Des combattants de Boko Haram. ©

À l’origine de l’arrestation récente de plusieurs imams au Sénégal : des conversations téléphoniques interceptées par les services de renseignements français dans la région du lac Tchad, puis transmises à Dakar.

Selon une source militaire française, ces écoutes révèlent que les religieux interpellés entretenaient des liens avec divers groupes jihadistes opérant au Sahel, Boko Haram et Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) notamment. Elles révèlent aussi l’existence d’un projet d’attentat à Dakar, dont on ne connaît pour l’heure ni la cible ni le mode opératoire. Selon un proche de Jean-Yves Le Drian, le ministre français de la Défense, tout indique que le Sénégal est désormais pour ces groupes « une cible majeure ».

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA309_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte