Dossier

Cet article est issu du dossier «Dieux et démons des jeux d'argent en Afrique»

Voir tout le sommaire
Société

Sénégal : le poker à la carte

Le poker est en pleine expansion en Afrique © Denis Charlet/AFP

Paire, full, carré, quinte flush… Il y a dix ans, les tables de poker débarquaient à Dakar, d'abord au Casino du port et à l'hôtel Terrou-Bi (les deux appartiennent à la famille Rahal), puis au Café de Rome et au Casino du Cap-Vert (du groupe français Anfa).

Dans la foulée, le Dakar Poker Tour, organisé par le Terrou-Bi, a fait son apparition : 1 000 euros le ticket d’entrée pour le tournoi principal, de 15 à 500 euros pour les autres. Le gagnant de la dernière édition a remporté la coquette somme de 40 000 euros. Une belle affaire pour l’hôtel, qui empoche 4 % du montant des inscriptions, sans compter les à-côtés (chambres louées, restauration) et la promotion. Parmi les quelque 120 participants au tournoi principal (le seul d’envergure mondiale dans la région) : des Marocains, des Guinéens, des Gambiens, des Singapouriens, des Anglais, des Tanzaniens, des Norvégiens – et 60 % de Sénégalais tout de même.

Preuve que ce jeu de cartes est en pleine expansion, de nombreux joueurs s’adonnent à leur passion sur le web. Même si tous les sites – qui dépendent de leur loi nationale – ne sont pas accessibles aux Africains. Ainsi de pmu.fr (paris sportifs, poker en ligne…) : « Toute personne voulant s’inscrire doit résider en France et avoir un compte bancaire en France. » Le site keytocasino.com propose de trouver la meilleure plateforme de jeu en ligne (des centaines y sont répertoriées) en fonction de sa localisation et du support souhaité : déjà, la plupart sont disponibles sur smartphone…

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte