Sécurité

RD Congo : Aminata Touré a failli prendre la tête de la Monusco

Réservé aux abonnés | | Par
Aminata Touré a failli prendre la tête de la Monusco

Aminata Touré a failli prendre la tête de la Monusco © Sylvain Cherkaoui/J.A.

Qui pouvait succéder à l’Allemand Martin Kobler à la tête de la Mission de l’ONU en RD Congo (Monusco) ?

Dans un premier temps, le Français Hervé Ladsous, chef du département des opérations de maintien de la paix, a souhaité promouvoir une femme et proposé le poste à la Sénégalaise Aminata Touré, qui fut haut fonctionnaire au Fonds des Nations unies pour la population (Fnuap) de 1995 à 2010, puis Premier ministre du Sénégal de 2013 à 2014.

Plusieurs jours durant, l’intéressée, qui conseille aujourd’hui le président Macky Sall, a été tentée d’accepter la proposition, mais, au vu de la difficulté de la tâche, a fini par la décliner. Ladsous s’est alors tourné vers le Nigérien Maman Sambo Sidikou, qui dirigeait jusqu’ici la Mission de l’Union africaine en Somalie (Amisom).

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte