Politique
Roch Marc Christian Kaboré du MPP, vainqueur des législatives, et Zéphirin Diabré,  leader de l’UPC, deuxième force du Burkina Faso.

Cet article est issu du dossier

Qui sont les quatorze candidats à la présidentielle burkinabé ?

Voir tout le sommaire
Politique

Présidentielle au Burkina : ce qu’il faut savoir sur le candidat Jean-Baptiste Natama

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 30 octobre 2015 à 19:46

Jean-Baptiste Natama

Ils ne pensent qu’à ça. Qui, des quatorze candidats, sera le prochain président du Burkina Faso ? Portrait de Jean-Baptiste Natama, 51 ans, candidat indépendant.

Natif de Léo (région Centre-Ouest), titulaire d’un DEA en droit et d’un DESS en stratégie et diplomatie, Jean-Baptiste Natama a été le directeur de cabinet de la présidente de la Commission de l’Union africaine (UA), Nkosazana Dlamini-Zuma, d’octobre 2012 à février 2015, date à laquelle il a décidé de quitter Addis-Abeba pour rentrer à Ouagadougou et préparer sa candidature à la présidentielle.

Membre du Conseil national de la révolution, il s’enrôle dans l’armée pour prendre part à la révolution de 1983, participe à la « guerre de Noël » contre le Mali en 1985, et accède rapidement au grade de colonel. Radié des rangs de l’armée en 1990, il a poursuivi sa carrière au sein de différentes organisations internationales. Il a notamment été conseiller principal du Programme alimentaire mondial (PAM) des Nations unies au Burundi et au Rwanda (1999-2000), expert-analyste au Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR, en 2001) et secrétaire permanent du Mécanisme africain d’évaluation par les pairs (MAEP, 2006-2008). Sa candidature est soutenue par la Convergence patriotique pour la renaissance-Mouvement progressiste (CPR-MP), une formation qui réunit une quinzaine d’associations et groupements politiques.