Politique
Roch Marc Christian Kaboré du MPP, vainqueur des législatives, et Zéphirin Diabré,  leader de l’UPC, deuxième force du Burkina Faso. © Vincent Fournier/J.A./AFP

Cet article est issu du dossier

Qui sont les quatorze candidats à la présidentielle burkinabé ?

Voir tout le sommaire
Politique

Présidentielle au Burkina : ce qu’il faut savoir sur le candidat Jean-Baptiste Natama

Ils ne pensent qu’à ça. Qui, des quatorze candidats, sera le prochain président du Burkina Faso ? Portrait de Jean-Baptiste Natama, 51 ans, candidat indépendant.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 30 octobre 2015 à 19:46

Jean-Baptiste Natama © DR

Natif de Léo (région Centre-Ouest), titulaire d’un DEA en droit et d’un DESS en stratégie et diplomatie, Jean-Baptiste Natama a été le directeur de cabinet de la présidente de la Commission de l’Union africaine (UA), Nkosazana Dlamini-Zuma, d’octobre 2012 à février 2015, date à laquelle il a décidé de quitter Addis-Abeba pour rentrer à Ouagadougou et préparer sa candidature à la présidentielle.

Membre du Conseil national de la révolution, il s’enrôle dans l’armée pour prendre part à la révolution de 1983, participe à la « guerre de Noël » contre le Mali en 1985, et accède rapidement au grade de colonel. Radié des rangs de l’armée en 1990, il a poursuivi sa carrière au sein de différentes organisations internationales. Il a notamment été conseiller principal du Programme alimentaire mondial (PAM) des Nations unies au Burundi et au Rwanda (1999-2000), expert-analyste au Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR, en 2001) et secrétaire permanent du Mécanisme africain d’évaluation par les pairs (MAEP, 2006-2008). Sa candidature est soutenue par la Convergence patriotique pour la renaissance-Mouvement progressiste (CPR-MP), une formation qui réunit une quinzaine d’associations et groupements politiques.