Dossier

Cet article est issu du dossier «Présidentielle au Burkina : une autre histoire est en marche»

Voir tout le sommaire
Elections

Burkina : Ablassé Ouédraogo, président du Faso autrement

Image176301.jpg © HIPPOLYTE SAMA POUR J.A.

Ils ne pensent qu'à ça. Qui, de ces quatorze candidats, sera le prochain président du Burkina Faso ?

À 62 ans, le président du Faso autrement croit dur comme fer à ses chances pour la présidentielle. Il est d’ailleurs perçu comme un sérieux outsider. Après avoir été investi comme candidat par son parti, à la mi-juin, ses propos dans une interview accordée à Jeune Afrique, dans laquelle il présentait ses origines ethniques et religieuses comme des atouts, ont toutefois provoqué une vive polémique au Burkina et terni quelque peu son image de rassembleur.

Avant de créer son propre parti, fin 2011, et d’être élu député, en 2012, sous l’étiquette de ce dernier, Ablassé Ouédraogo a, comme d’autres opposants, été membre du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) et occupé des fonctions au sein de l’exécutif sous la présidence de Blaise Compaoré. Il a été successivement ministre des Affaires étrangères (1994-1999), puis conseiller spécial du président. Économiste reconnu, il a ensuite occupé des postes dans différentes institutions internationales : à l’Organisation mondiale du commerce (OMC), dont il a été directeur général adjoint, et au sein de l’Union africaine, pour laquelle il a joué les médiateurs, notamment dans la crise malgache.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte