Politique

Élection en Centrafrique : Patassé Jr et Dologuélé négocient

Nul ne sait quand aura lieu l’élection présidentielle, mais les responsables politiques centrafricains sont déjà en plein palabres, obsédés qu’ils sont par cette question : faut-il nouer des alliances dès le premier tour ou attendre le second ?

Réservé aux abonnés
Par
Mis à jour le 16 octobre 2015 à 11:58

Sylvain, fils de l’ancien président Ange-Félix Patassé. © V. FOURNIER/J.A.

C’est pour y répondre que deux candidats déclarés, Sylvain Patassé et, Anicet Georges Dologuélé, ont entamé des discussions. Le fils de l’ancien chef de l’État et l’ex-président de la Banque de développement des États de l’Afrique centrale (BDEAC) se sont vus à deux reprises à Paris, en septembre, le premier faisant valoir sa popularité sur le terrain et l’autre, son expérience dans la gestion des affaires. Il n’aurait pas été question de désistement de l’un en faveur de l’autre, affirme-t-on dans leur entourage, mais les deux hommes se sont entendus sur « la création d’une plate-forme » pour peser davantage sur l’échiquier politique. « Plate-forme » dont les contours restent à définir.