Politique
Alassane Ouattara, à Paris, le 26 juillet 2012 © Jacques Brinon/AP/SIPA

Cet article est issu du dossier

La machine Ouattara

Voir tout le sommaire
Politique

Présidentielle en Côte d’Ivoire : la panoplie du parfait candidat

Site web, opérations marketing, agences de renom… Rouleau compresseur ou méthodes plus artisanales, l’essentiel est de se faire connaître des électeurs. À chacun sa méthode.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 20 octobre 2015 à 18:14

Fabrice Sawegnon, fondateur de Voodoo Group. © NABIL ZORKOT POUR J.A.

S’il est un domaine dans lequel Alassane Ouattara a pris de l’avance sur ses concurrents, c’est bien celui de la communication. Slogan, affiches, tee-shirts et pagnes, nouveau site web, équipes aguerries, éléments de langage distillés dans la presse par les porte-parole et les directeurs de campagne… Depuis quelques semaines – soit bien avant l’ouverture officielle de la campagne, le 9 octobre -, tout semble déjà réglé au millimètre dans le camp présidentiel.

À la manœuvre, un duo : Fabrice Sawegnon, patron de l’agence Voodoo, qui avait dirigé la campagne de communication d’Alassane Ouattara en 2010, et Masséré Touré, nièce du chef de l’État et directrice de la communication présidentielle. Un dispositif complété par Diomandé Djenebou, la conseillère en communication d’Henri Konan Bédié, président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI-RDA), et l’agence française Image 7, chargée de son image à l’étranger – comme depuis le début de son mandat.

« Avec ADO », le slogan de la campagne 2015

Après « ADO Solutions » en 2010, place à un slogan encore plus simple : « Avec ADO », qui peut se décliner en « Je suis avec ADO », « Je reste avec ADO » ou « Les jeunes avec ADO »… « Le président souhaitait une campagne sobre et équilibrée, axée sur les jeunes, les femmes et les paysans, explique Fabrice Sawegnon. Le slogan « Avec ADO » possède trois dimensions. C’est d’abord une projection, une façon de voir l’avenir avec lui. C’est ensuite tout ce qu’on a fait avec lui, autrement dit son bilan. Enfin, le mot « avec » sous-entend la volonté de rassembler, de fédérer les Ivoiriens, à l’image du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (RHDP), qui réunit cinq partis. »

Si sur le terrain et sur internet la communication du candidat ADO est déjà très visible, celle des autres candidats reste plus discrète. Point de grandes agences de communication nationales ou internationales pour la plupart de ses rivaux. « Nous faisons avec les moyens dont nous disposons, et à notre échelle, explique le directeur de cabinet d’un candidat. C’est plus artisanal que le mastodonte Ouattara qui écrase tout, mais ça n’en reste pas moins efficace. »

Une sorte de combat de David contre Goliath qui n’empêche pas certains, à l’instar d’Amara Essy (qui a suspendu sa campagne le 6 octobre), d’avoir très tôt dégainé son slogan (« La Côte d’Ivoire retrouvée ») avec logo, photos officielles, petites opérations marketing originales dans les médias locaux, et même un hymne de campagne.

Le slogan de Pascal Affi N’Guessan, « Le changement maintenant ! » s’inspire manifestement de celui du candidat socialiste François Hollande lors de la présidentielle française de 2012

L’agence Océan Ogilvy, dirigée par Martine Coffi-Studer, ex-ministre déléguée à la Communication et présidente du conseil d’administration de Bolloré Africa, a été un temps en pourparlers avec l’équipe d’Amara Essy, puis avec celle de Charles Konan Banny. Finalement, elle ne conseillera aucun des deux.

Quant au candidat du Front populaire ivoirien (FPI), Pascal Affi N’Guessan, son slogan « Le changement maintenant ! » s’inspire manifestement de celui du candidat socialiste François Hollande lors de la présidentielle française de 2012. « Pour le moment, nous allons gérer notre communication en interne. S’il se produit une évolution, notamment si nous disposons de davantage de moyens financiers, nous aviserons », précise Marcel Gossio, son directeur de campagne.