Politique

Bousculade meurtrière de La Mecque : l’Arabie Saoudite et l’Iran à couteaux tirés

L'accident survenu pendant le pélerinage à La Mecque a fait 717 morts dont 239 iraniens

L'accident survenu pendant le pélerinage à La Mecque a fait 717 morts dont 239 iraniens © Mohammed Al Shaikh/AFP

La bousculade tragique qui a tué 769 pèlerins le 24 septembre à La Mecque est devenue un nouveau motif de discorde entre Téhéran et Riyad.

Six jours après avoir accusé le royaume wahhabite de négligence, le Guide suprême iranien, Ali Khamenei, lui a reproché de « ne pas faire son devoir en ce qui concerne le rapatriement des corps », promettant de réagir durement si rien n’était fait. Avec 239 pèlerins tués et 241 disparus, l’Iran est la nation la plus touchée par le drame. La disparition, dans le même temps, à La Mecque, d’un ex-ambassadeur d’Iran au Liban lui a même donné une tonalité politico-policière.

Un accord de rapatriement a pu être trouvé, mais la tension entre les deux rivaux est restée vive après l’annonce, le 30 septembre, par les Saoudiens de l’arraisonnement d’un bateau iranien chargé d’armes pour la milice houthiste qu’ils combattent au Yémen. Au même moment, Bahreïn, vassal de Riyad en proie à une contestation chiite, affirmait avoir découvert une importante cache d’armes et arrêté plusieurs suspects « liés à l’Irak et à l’Iran ».

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte