Défense

Qu’ont fait les Forces spéciales françaises au Burkina ?

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Mis à jour le 28 septembre 2015 à 15h26
Michel Kafando a été exfiltré par les Forces spéciales françaises

Michel Kafando a été exfiltré par les Forces spéciales françaises ©

Officiellement, les 220 hommes des Forces spéciales (FS) françaises stationnées au Burkina ne sont pas sortis de leur caserne pendant toute la durée de la crise…

En réalité, dès le 16 septembre au soir, un détachement de ces soldats d’élite a été mis au service de Gilles Thibault, l’ambassadeur de France. Le 20, lors de la médiation entreprise par la Cedeao dans un grand hôtel de Ouaga 2 000, des membres des FS habillés en civil ont discrètement accompagné l’ambassadeur jusqu’au palace.

Surtout, le lendemain, c’est ce détachement qui a exfiltré Michel Kafando de la résidence où les putschistes le détenaient. Grâce à un coup de fil préalable de Thibault à leur chef, le général Diendéré, l’opération a eu lieu en douceur.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3092_600x855 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte