Mines

Mines : Endeavour et La Mancha en pleine réorganisation

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
La Mancha est l'actionnaire majoritaire de la Société des mines d'Ity en Côte d'Ivoire.

La Mancha est l'actionnaire majoritaire de la Société des mines d'Ity en Côte d'Ivoire. © DR

Les deux compagnies sont en train de finaliser la future organisation de leur attelage en Afrique de l’Ouest.

Alors que le groupe minier La Mancha, de l’Égyptien Naguib Sawiris, est devenu le premier actionnaire de la société aurifère canadienne Endeavour, en prenant 30 % du capital en échange de 63 millions de dollars (56 millions d’euros) en liquide et de sa participation majoritaire dans la mine ivoirienne d’Ity, les deux compagnies sont en train de finaliser la future organisation de leur attelage.

Localisation

Il est déjà acquis que le Français Sébastien de Montessus, PDG de La Mancha, prendra rapidement la suite de Neil Woodyer, âgé de 72 ans, à la tête d’Endeavour. Mais la localisation du futur siège de la société, présente dans quatre pays d’Afrique de l’Ouest (Côte d’Ivoire, Burkina, Ghana et Mali), est encore en discussion.

« Endeavour dispose d’un siège à Vancouver et d’un autre à Monaco, pour les fonctions support, tandis que La Mancha est dirigée depuis Paris. Il serait logique que la capitale française devienne le siège principal du groupe, dans la mesure où elle est une excellente base vers l’Afrique », milite Sébastien de Montessus, qui espère obtenir gain de cause.

Le siège opérationnel africain d’Endeavour, actuellement au Ghana, pourrait quant à lui être transféré à Abidjan.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3093_600b devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte