Défense

Nigeria – France : vers un axe militaire anti-Boko Haram

Muhammadu Buhari et François Hollande, le 14 septembre à l'Élysée.

Muhammadu Buhari et François Hollande, le 14 septembre à l'Élysée. © JACQUES BRINON/AP/SIPA

Pourquoi le nouveau président du Nigeria a-t-il choisi la France pour son premier déplacement en Europe ? À cause de l’urgence de la lutte contre Boko Haram.

Lors de leur tête-à-tête du 14 septembre à l’Élysée, Muhammadu Buhari et François Hollande ont étudié la mise en place d’un Haut Comité de défense commun. Grâce à cette plateforme, les officiers des deux pays resteraient en contact permanent afin de venir à bout de la secte islamiste qui ensanglante le nord-est du Nigeria et les pays voisins (Cameroun, Tchad, Niger).

Dès le 12 septembre, le dossier a été préparé à l’Élysée par Hélène Le Gal, la conseillère Afrique de François Hollande, et par le major général Babagana Monguno, le National Security Adviser (NSA) du président Buhari. Le 15 septembre, pour finaliser le projet, le chef de l’État nigérian a reçu dans son hôtel parisien le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian.

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte