Dossier

Cet article est issu du dossier «Les patrons africains de l'hôtellerie»

Voir tout le sommaire
Tourisme

Famille Driss : Tunisie, triste plage

Réservé aux abonnés | | Par
Mis à jour le 06 octobre 2015 à 19h10
Zohra Driss, députée sous les couleurs de Nidaa Tounes depuis 2014

Zohra Driss, députée sous les couleurs de Nidaa Tounes depuis 2014 © Fethi Belaïd/AFP

Face à la concurrence des grandes chaînes hôtelières telles que Marriott ou Radisson, ces patrons n’hésitent plus à investir dans le secteur, en développant une offre à la fois adaptée au tourisme d’affaires, ainsi qu’aux futurs vacanciers. Portraits de ces dirigeants africains. En Tunisie, la famille Driss règne sur le secteur avec son groupe Marhaba.

N’eût été l’attaque terroriste ciblant le Riu Imperial Marhaba, le 26 juin à El Kantaoui (39 morts et autant de blessés), l’année 2015 aurait dû sceller cinquante ans de succès pour le groupe hôtelier Marhaba. À partir d’une unité de 900 lits en 1964, M’hamed Driss a construit un empire de plus de 8 000 lits, si bien que le taux de remplissage de ses établissements était considéré comme un indicateur fiable de la santé des saisons touristiques.

Ce Sahélien, pionnier du tourisme tunisien, a diversifié les activités de son groupe en investissant dans l’immobilier, le plastique et l’agriculture. Désormais, ce sont ses filles qui dirigent le navire. La plus connue, Zohra, s’est démarquée en entamant une carrière politique : en 2014, elle a été élue députée sous les couleurs de Nidaa Tounes.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte