Tourisme
L’hôtel Grand Karavia, au bord du lac Kipopo, à Lubumbashi, en République démocratique du Congo, le 22 février 2015.

Cet article est issu du dossier

Les patrons africains de l’hôtellerie

Voir tout le sommaire
Économie

Côte d’Ivoire : Georges Angama, l’homme du Golf

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 6 octobre 2015 à 19:07

Hôtel du Golf à Abidjan © Nabil Zorkot/J.A.

Face à la concurrence des grandes chaînes hôtelières telles que Marriott ou Radisson, ces patrons n’hésitent plus à investir dans le secteur, en développant une offre à la fois adaptée au tourisme d’affaires, ainsi qu’aux futurs vacanciers. Portraits de ces dirigeants africains. Au Sénégal, Georges Angama est le fondateur du groupe Iroko.

Après avoir fait une partie de sa carrière au sein du groupe InterContinental (directeur financier de l’Okoumé Palace, à Libreville, directeur général de l’hôtel Président, à Yamoussoukro, puis du Golf Hotel, à Abidjan), Georges Angama a fondé en 2014 le groupe Iroko, qui se décline en cinq marques : Heden pour les quatre-étoiles, Iris pour les trois-étoiles, Conciergerie Hotels pour les résidences de standing, Blue Sky pour le balnéaire, et Tamarin Lodge pour les établissements de type safari. Soit onze hôtels en Côte d’Ivoire, dont le Heden Golf Hôtel d’Abidjan, que le quinquagénaire prévoit d’agrandir grâce à une ligne de crédit de 77 millions d’euros accordée par la banque panafricaine Afreximbank.

Par ailleurs, c’est à Iroko que l’État ivoirien a fait appel pour promouvoir Relais Paillote, un nouveau concept hôtelier et touristique écologique imaginé par le ministère du Tourisme. Enfin, le développement du groupe se fera aussi hors de Côte d’Ivoire : Georges Angama vient d’ailleurs de procéder à la nomination d’un directeur Afrique du Nord.