Droits de l’homme

Réfugiés : triste record arabe

Réservé aux abonnés | | Par
Des enfants palestiniens dans le camp de réfugiés de Baqaa, en Jordanie, le  20 juillet 2015

Des enfants palestiniens dans le camp de réfugiés de Baqaa, en Jordanie, le 20 juillet 2015 © Muhammed Muheisen/AP/SIPA

Le monde arabe, qui représente à peine 5 % de la population mondiale, a « produit » 12,3 millions de réfugiés entre 1915 et 2015, soit près de 20 % du nombre total de déplacés.

Basé sur les chiffres publiés par les agences de l’ONU, le calcul a été réalisé par la chaîne satellitaire Al-Arabiya. Les contingents les plus importants sont concentrés dans le Croissant fertile (Irak, Syrie et ex-Transjordanie, formée par l’actuelle Jordanie et la Palestine mandataire).

Entre 1947, un an avant la création d’Israël, et 1967, qui marque le début de l’occupation de la Cisjordanie, 1 million de Palestiniens furent chassés de leurs terres – ou ont choisi de partir (ils sont maintenant plus de 4 millions). En Irak, 3,3 millions de personnes, essentiellement sunnites, ont fui les violences intercommunautaires et l’avancée de Daesh. Ils ont été imités par 4 millions de Syriens. Enfin, près d‘un demi-million de Yéménites ont été poussés à l’exil par la guerre civile commencée en 2014.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3093_600b devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte