Société

Réfugiés : triste record arabe

Le monde arabe, qui représente à peine 5 % de la population mondiale, a « produit » 12,3 millions de réfugiés entre 1915 et 2015, soit près de 20 % du nombre total de déplacés.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 21 septembre 2015 à 19:53

Des enfants palestiniens dans le camp de réfugiés de Baqaa, en Jordanie, le 20 juillet 2015 © Muhammed Muheisen/AP/SIPA

Basé sur les chiffres publiés par les agences de l’ONU, le calcul a été réalisé par la chaîne satellitaire Al-Arabiya. Les contingents les plus importants sont concentrés dans le Croissant fertile (Irak, Syrie et ex-Transjordanie, formée par l’actuelle Jordanie et la Palestine mandataire).

Entre 1947, un an avant la création d’Israël, et 1967, qui marque le début de l’occupation de la Cisjordanie, 1 million de Palestiniens furent chassés de leurs terres – ou ont choisi de partir (ils sont maintenant plus de 4 millions). En Irak, 3,3 millions de personnes, essentiellement sunnites, ont fui les violences intercommunautaires et l’avancée de Daesh. Ils ont été imités par 4 millions de Syriens. Enfin, près d‘un demi-million de Yéménites ont été poussés à l’exil par la guerre civile commencée en 2014.