Dossier

Cet article est issu du dossier «Les services de renseignements africains»

Voir tout le sommaire
Sécurité

Djibouti : Hassan Saïd Khaireh, le chef de la Sécurité nationale, à l’ombre d’IOG

Réservé aux abonnés | | Par
Mis à jour le 23 septembre 2015 à 14h21
Hassan Saïd Khaireh

Hassan Saïd Khaireh © Vincent Fournier/J.A.

La menace terroriste de plus en plus présente a forcé les services secrets africains à se moderniser, et à revoir en profondeur leur politique de renseignement. À Djibouti, Hassan Saïd Khaireh est le chef de la Sécurité nationale.

Petit pays, grands périls. Si Djibouti a connu, entre 1976 et 1990, son lot de prises d’otages et d’attentats, la menace n’a jamais été aussi sérieuse qu’aujourd’hui. Le voisinage de la Somalie et la présence de bases militaires, américaine et française, font de cet État une cible pour les jihadistes Shebab – lesquels ont d’ailleurs frappé au cœur de la capitale, en mai 2014. Sous la houlette d’un président, Ismaïl Omar Guelleh (IOG), qui fut longtemps le patron des services de sécurité, le renseignement et la surveillance sont, depuis seize ans, l’apanage du même homme : Hassan Saïd Khaireh, 64 ans.

Entré dans la police à l’âge de 20 ans, à la fin de l’époque coloniale, il fait la connaissance d’IOG, alors inspecteur, avant de le suivre au  Service de documentation et de sécurité (SDS), puis d’en prendre la tête en 1985.

Brièvement inquiété par la justice française

Nommé directeur de la Sécurité nationale au lendemain de la première élection de Guelleh, en 1999, ce diplômé de l’École nationale supérieure de police de Saint-Cyr-au-Mont d’Or, en France, a été brièvement inquiété par la justice française dans le cadre de la disparition du juge Borrel, avant de bénéficier d’un non-lieu.

Ce fidèle du président, qui n’a jamais envisagé de lui succéder, a l’œil sur les communautés de réfugiés somaliens et yéménites et sur les « quartiers chauds » de Djibouti, tel celui de Balbala, que les Shebab ont tenté en vain d’infiltrer. C’est également l’interlocuteur privilégié – et apprécié pour son professionnalisme – des services français et américains.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3104_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer