Actualités

Jeunesse : le mode d’emploi de la Première dame ivoirienne, Dominique Ouattara

Par  | 

Engagée contre le chômage, la première dame de Côte d'Ivoire était l'invitée de l'université d'été du Medef, en France.

«Formidable jeunesse ! » Tel était le thème de l’université d’été du Medef, la principale organisation patronale française, qui s’est tenue les 26 et 27 août sur le campus de HEC (banlieue parisienne), à l’heure où, dans le monde, 75 millions de 15-24 ans sont au chômage.

Le Medef a mis un petit coup de projecteur sur l’Afrique, où le « formidable » potentiel et le malaise des jeunes s’appréhendent à une tout autre échelle que dans la vieille Europe. « Le continent compte 200 millions de 18-24 ans, ils seront trois fois plus nombreux en 2050… Or, sur 100 chômeurs africains, 60 sont des jeunes », a souligné Dominique Ouattara, la première dame de Côte d’Ivoire, invitée d’honneur.

Guest stars pour la jeunesse

Les plénières étaient animées par quatre guest stars : la reine Rania de Jordanie, qui a appelé à miser sur la jeunesse musulmane pour lutter contre Daesh ; Matthew Hancock, le ministre britannique de la Réforme de l’État, venu livrer les recettes du gouvernement Cameron pour doper le privé ; l’artiste sénégalais Youssou Ndour, qui a demandé aux patrons un peu plus d’audace ; et, donc, Dominique Ouattara, qui a mis en lumière les enjeux liés à la jeunesse africaine, en tant qu’ex-chef d’entreprise et présidente de la fondation Children of Africa, qu’elle a créée en 1998.

C’est au regard du travail accompli par son ONG que le Medef a d’ailleurs sollicité son intervention. Elle a notamment mis en place le Fonds d’appui aux femmes de Côte d’Ivoire, avec la Banque Atlantique et l’Union nationale des coopératives d’épargne et de crédit de Côte d’Ivoire. Depuis 2012, cet outil de microcrédit a permis de financer les projets de 95 000 jeunes Ivoiriennes et de les former à la gestion. Une initiative qui a inspiré « Agir pour les jeunes », un dispositif similaire lancé par Sidi Touré, le ministre chargé de l’Emploi des jeunes, pour lequel un budget de 73 millions d’euros a été mobilisé.

La première dame a aussi tenu à rappeler l’entrée en vigueur en Côte d’Ivoire, dès la rentrée, d’une mesure qui lui tient à cœur : l’école obligatoire pour tous, de 6 à 16 ans. De quoi changer beaucoup de choses.

Recevez les meilleures opportunités

Fermer

Je me connecte