Société

Sénégal : L’affaire Karim Wade continue… à Genève

Le bras de fer entre les avocats de Karim Wade et ceux de l’État du Sénégal se poursuit à Genève.

Réservé aux abonnés
Par
Mis à jour le 4 septembre 2015 à 16:01

Manifestation pour la libération de Karim Wade en octobre 2013 à Dakar. © AFP

Le groupe de travail du Conseil des droits de l’homme de l’ONU sur la détention arbitraire doit en effet y tenir du 31 août au 5 septembre une session qui sera l’occasion d’évaluer si ses précédents avis ont été suivis d’effet.

En avril, les cinq experts qui le composent avaient estimé « arbitraire » la privation de liberté infligée au fils de l’ancien chef de l’État, et demandé au Sénégal de « prendre les mesures nécessaires pour remédier au préjudice subi ». Cet avis au vitriol avait été qualifié de « travail bâclé » et « unilatéral » par les autorités sénégalaises, qui avaient donc fait la sourde oreille. Faute d’avoir respecté le délai imparti, les observations des avocats de l’État n’avaient pas été prises en compte. Une négligence qui leur interdit désormais, en vertu du règlement du groupe de travail, de solliciter la révision du cas Karim Wade.