Entreprises & marchés
Un atelier de confection du groupe malgache Cottonline à Antananarivo.

Cet article est issu du dossier

Ces entreprises qui veulent conquérir l’Amérique

Voir tout le sommaire
Économie

Les paniers du rwandais Gahaya Links font une percée en Amérique

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 3 septembre 2015 à 10:13

Les paniers à succès de Gahaya Links. © DR

Dans ce dossier, tour d’horizon de huit PME africaines qui rêvent de conquérir l’Amérique grâce à l’AGOA, accord de libre-échange avec les États-Unis reconduit jusqu’en 2025.

Cette petite société rwandaise est souvent citée comme l’une des plus belles réussites de l’Agoa. Première dans le pays à bénéficier de ce dispositif, elle a été cofondée par Janet Nkubana, qui a appris la vannerie alors qu’elle était réfugiée avec ses parents en Ouganda.

Elle a été classée parmi les meilleures petites entreprises du continent en 2008, alors qu’elle affichait environ 300 000 euros de revenu annuel.

Leader national

Grâce à son accès préférentiel au marché américain, cette entreprise fait travailler quelque 4 000 artisanes réunies dans des coopératives d’épargne. Ses produits, parmi lesquels ses « paniers de la paix » distribués par l’enseigne Macy’s, connaissent un certain succès aux États-Unis. Aujourd’hui, Gahaya Links possède un centre de production de vêtements et d’accessoires de mode à Kigali, et est devenu leader national dans son domaine.