Politique

Côte d’Ivoire : Blé Goudé à la manœuvre depuis sa prison

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Mis à jour le 12 août 2015 à 08h59
Charles Blé Goudé, à la Cour pénale internationale, le 27 mars 2014.

Charles Blé Goudé, à la Cour pénale internationale, le 27 mars 2014. © Michael Kooren/AP/SIPA

Le Cojep, mouvement créé par Charles Blé Goudé, détenu à la CPI, s’apprête à se transformer en parti politique.

Loin de la scène politique ivoirienne, le détenu de la prison de Scheveningen Charles Blé Goudé, l’ex-« général » de la jeunesse, n’a pas renoncé à ses projets politiques. Le mouvement qu’il a créé, le Congrès panafricain des jeunes et des patriotes (Cojep), va devenir un parti politique à l’occasion d’un congrès qui se tiendra du 14 au 16 août à Grand Alépé, près d’Abidjan.

Le Cojep ne sera plus un appendice du Front populaire ivoirien. Actuellement confronté à une fronde interne, ce proche de Laurent Gbagbo a limogé son ex-bras droit Angenor Bi Youan de la présidence du Cojep et nommé à sa place la nordiste Sita Ouattara. Son médecin personnel, Patrice Saraka, devient porte-parole. Blé Goudé a par ailleurs éjecté son avocat israélien Nicholas Kaufman au profit du Néerlandais Geert Alexander Knoops, professeur de droit pénal international, et de l’Ivoiro-Belge Séri Zokou, du cabinet Phoenix Law, basé à Bruxelles.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3093_600b devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte