Agroalimentaire

Sucre : le mauricien Alteo s’implante au Kenya

Alteo, l'un des plus importants groupes sucriers de Maurice, vient de finaliser sa prise de participation dans une entreprise sucrière kényane.

Alteo, l'un des plus importants groupes sucriers de Maurice, vient de finaliser sa prise de participation dans une entreprise sucrière kényane. © Renaud Van Der Meeren/EDJ

Le groupe mauricien poursuit ainsi son implantation dans l’est de l’Afrique après avoir fait l’acquisition d’une sucrerie en Tanzanie en 2000.

Après presque un an de négociations, Alteo, l’un des plus importants groupes sucriers de Maurice, vient de finaliser sa prise de participation à hauteur de 51 % dans une entreprise sucrière kényane située dans la région de Kisii. Patrick de Labauve d’Arifat, PDG d’Alteo, est rentré de Nairobi le 3 août une fois l’accord signé avec les trois familles propriétaires de la sucrerie, qui, ensemble, conservent les 49 % restants. Le montant de la transaction est resté confidentiel mais atteint selon lui « plusieurs dizaines de millions de dollars ».

Ambitions

Le groupe mauricien poursuit ainsi son implantation dans l’est de l’Afrique après avoir fait l’acquisition d’une sucrerie en Tanzanie en 2000.

Aujourd’hui, l’usine de transformation de Kisii produit chaque année 60 000 tonnes de sucre roux. Mais Alteo, qui prend en charge le management de l’unité, ambitionne à moyen terme de porter ce chiffre à 100 000 tonnes par an, exclusivement destinées au marché national.

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte