Vie des partis

L’image d’Ennahdha à l’étranger confiée à une agence américaine

Qui gère l'image d'Ennahda à l'étranger? © Fadel Senna/AFP

La communication du parti islamiste tunisien à l'étranger est gérée depuis plus d'un an par l'agence américaine Burson-Marsteller.

Spécialiste de la communication de crise, des affaires et des relations publiques, l’agence américaine Burson-Marsteller orchestre depuis plus d’un an une campagne de communication internationale pour le compte d’Ennahdha, le parti islamiste tunisien. L’accord a été conclu par le bureau londonien d’Ennahdha. Les retombées de l’opération ont été immédiates : tournée de Rached Ghannouchi aux États-Unis (avant les élections générales de 2014), diffusion d’un reportage très favorable sur CNN, la chaîne américaine d’info en continu, etc.

En Europe, la communication du parti a été confiée à la filiale française de Burson-Marsteller, fondée en 2004 par Corinne Fabre, une discrète énarque et lobbyiste française. Aux États-Unis, Burson-Marsteller a travaillé dans le passé avec Charles Black, un ex-conseiller politique du sénateur John McCain, lequel est plutôt favorable à Ennahdha et a largement contribué au lancement du Centre d’études islam & démocratie (CSID), que dirige Radwane Masmoudi. Ce dernier supervise les opérations de lobbying d’Ennahdha dans le monde anglo-saxon. C’est par son intermédiaire que la communication européenne d’Ennahdha a été confiée à Burson-Marsteller Paris.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte