Elections

Élection en Centrafrique : Jean-Yves Le Drian confiant

Jean-Yves Le Drian avec Catherine Samba-Panza, à Mbaïki, en février 2014. © Fred Dufour/AFP

Jean-Yves Le Drian, le ministre français de la Défense, est reparti de Bangui et Brazzaville (avant de gagner Le Caire et Djibouti) plutôt confiant quant à la tenue de l'élection présidentielle centrafricaine aux dates prévues : 18 octobre et 22 novembre.

Ce scrutin, dont Paris espère qu’il marquera la fin de la crise, a été plusieurs fois reporté – il devait initialement se tenir en 2014. « Cette fois, ça se présente bien : le recensement et les inscriptions sur les listes électorales progressent et les réfugiés à l’étranger devraient être pris en compte », se félicitait un proche de Le Drian après des entretiens (près d’une heure chacun) avec la présidente Catherine Samba-Panza puis avec le médiateur de la crise, le Congolais Denis Sassou Nguesso, les 23 et 24 juillet.

Avec ce dernier, « les questions de politique intérieure congolaise » (en particulier le projet de réforme de la Constitution) n’ont en revanche pas été abordées.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte