Défense

Sahel : l’opération Barkhane change de tête(s)

Mali: les hélicoptères français de l'opération "Barkhane", les pales du désert © AFP

Fin de mission pour le général Jean-Pierre Palasset et le colonel Denis Mistral, les deux « patrons » de l'opération Barkhane, menée par l'armée française dans la zone sahélienne pour lutter contre le terrorisme.

Après un an à la tête de l’opération militaire française Barkhane déclenchée simultanément dans cinq pays sahéliens (Mauritanie, Mali, Burkina, Niger et Tchad), les deux officiers sont appelés à de nouvelles fonctions.

Le général Jean-Pierre Palasset devrait rejoindre la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE), où il pourrait remplacer Frédéric Beth (le frère d’Emmanuel Beth, l’ancien ambassadeur au Burkina) en tant que directeur de cabinet.

Quant au colonel Denis Mistral, qui faisait office de bras droit de Palasset et dont la mission – primordiale – était d’assurer la liaison avec les armées des cinq pays concernés, il rejoint le « Pentagone » de Balard, le nouveau siège des états-majors de l’armée française, dans le sud de Paris.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte