Dossier

Cet article est issu du dossier «Égypte : le grand retour»

Voir tout le sommaire
Finance

Mona el-Baradei, directrice exécutive de l’Egyptian Banking Institute

Image172749.jpg © DR

Cette éminente économiste préside depuis décembre 2011 aux destinées de l’Egyptian Banking Institute, le centre de formation et de recherche de la Banque centrale d’Égypte, qui dispense chaque année des cours à quelque 30 000 professionnels de la banque et de la finance.

Première femme à avoir été désignée, en 2005, doyenne de la faculté d’économie et de sciences politiques de l’université du Caire (où elle a été formée après des études au lycée français), elle a publié de nombreux livres et documents sur le développement de l’économie, la gestion de l’énergie, les modèles économiques de l’éducation et l’amélioration du rendement des ressources humaines – une priorité selon elle.

Directrice exécutive du Conseil national de la compétitivité de 2008 à 2011, Mona el-Baradei a collaboré à divers programmes de l’ONU, du Pnud, de l’Unesco et de l’Unicef ainsi qu’à des projets engagés par les ministères de l’Économie et de l’Éducation. Passionnée de musique et d’antiquités, elle est la sœur cadette de Mohamed el-Baradei, Prix Nobel de la paix 2005 et ancien directeur général de l’Agence internationale de l’énergie atomique, qui a assuré la vice-présidence du pays en juillet-août 2013.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte