Dossier

Cet article est issu du dossier «France, terre d'esclavage»

Voir tout le sommaire
Arts

Exposer l’esclavage ?

Arbre de l'oubli, du Camerounais Pascale Marthine Tayou.

Arbre de l'oubli, du Camerounais Pascale Marthine Tayou. © NICOLAS MICHEL

Comment évoquer un passé d’atrocités sans tomber dans le ressassement victimaire ? Comment honorer la mémoire des victimes tout en proposant autre chose qu’un monument funéraire abandonnant chacun à ses pensées les plus sombres ? Ce sont là les défis posés au Mémorial ACTe.

Une partie des défis du Mémorial ACTe se trouve résumée dans cette délicate arithmétique qui consiste à trouver un équilibre, forcément instable, entre passé, présent et avenir. Pour l’heure, la réponse proposée consiste à forcer le dialogue entre pièces de musée et œuvres d’art contemporaines. Ainsi peut-on observer à la fois une chaîne d’esclaves à quatre colliers provenant du couvent vodoun de Dexué à Adounko (Bénin) et des œuvres de l’Américain Sanford Biggers, de l’Haïtien Mario Benjamin ou du Camerounais Pascale Marthine Tayou – entre autres.

Le tout, le long d’un parcours pédagogique qui s’essaie à dire, avec une certaine simplicité, l’histoire de la traite depuis la « découverte » des Amériques. Mais sans doute faut-il chercher ailleurs le futur du Mémorial ACTe : il n’existera que dans son interaction avec les publics qui le feront vivre.

C’est déjà vrai aujourd’hui, avec l’exposition temporaire consacrée à la photographie caribéenne, qui l’ancre dans une production contemporaine à la fois critique et riche, insolente et drôle. Ce le sera encore plus demain si, sous la présidence de Jacques Martial, les arts vivants prennent possession de cet espace et en repoussent les murs bien au-delà des seuls rivages de la Guadeloupe.

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte