Bourse

Bourse de Casablanca : « Le second semestre devrait être placé sous le signe de la relance »

Réservé aux abonnés | | Par
Mis à jour le 22 septembre 2015 à 14h47
Hind Hayek est analyste chez Valoris Management

Hind Hayek est analyste chez Valoris Management © DR

Hind Hayek, analyste chez Valoris Management, se penche pour « Jeune Afrique » les perspectives de la Bourse de Casablanca pour la seconde moitié de l’année 2015.

L’évolution du marché depuis le début de l’année 2015 fait ressortir deux grandes phases distinctes.  Le premier trimestre a été caractérisé par une forte hausse pendant laquelle le Morrocan All Shares Index (Masi), indice général de la place de Casablanca, a atteint son plus haut niveau de l’année. Le 9 mars, il a ainsi enregistré une performance de 9,09 %. Le deuxième trimestre, quant à lui, a été marqué par un flottement à caractère baissier, pendant lequel le Masi a fortement réduit ses bénéfices. Le 26 juin, il a chuté à 6,91 %. Et au final, l’indice a réalisé une contre-performance semestrielle de – 0,47 %.

En fait, après un premier trimestre prometteur, la cote casablancaise a subi de plein fouet l’impact négatif de la publication de plusieurs avertissements sur résultat (treize au total), principalement ceux de deux grands secteurs, l’immobilier et le raffinage pétrolier. Le mauvais comportement de ces derniers a engendré une détérioration de l’ordre de 13,1 % de la masse bénéficiaire des sociétés cotées.

Source Valoris Management

Evolution du Masi à la Bourse de Casablanca. © Source Valoris Management

Perspectives positives

Cependant, les perspectives du marché pour le second semestre sont relativement positives. La croissance nationale devrait notamment s’établir à 5 % en 2015 selon Bank Al-Maghrib, portée par une très bonne campagne agricole et par la poursuite du redressement des autres activités. La baisse des taux obligataires devrait favoriser un arbitrage en faveur du marché actions dont la prime de risque se situait à près de 7 % à la fin de 2014. Enfin, le retour des introductions en Bourse comme celle de Total Maroc (déjà réalisée), Mutandis et Marsa Maroc (attendues d’ici à la fin de 2015) devrait insuffler une nouvelle dynamique et drainer plus de liquidités. »

 

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3093_600b devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte