Économie

Sénégal : l’avenir de la centrale de Sendou en suspens

Réservé aux abonnés
Par
Mis à jour le 20 juillet 2015 à 19:06

La centrale de Sendou devrait disposer d’une capacité de 125 mégawatts. © DR

La construction de la centrale à charbon de Sendou est à l’arrêt depuis plus de quatre mois. Une situation qui menace l’avenir du projet dont le montant s’élève pourtant à 200 millions d’euros.

Le chantier va-t-il repartir ? Après deux ans de travaux, la construction de la centrale à charbon de Sendou est à l’arrêt depuis plus de quatre mois. Et l’avenir de ce projet de 200 millions d’euros de budget est plus que jamais incertain. L’enjeu est important pour le pays et pour la Senelec, dirigée par Pape Dieng, car Sendou est le premier grand site de production d’électricité (125 MW) devant entrer en activité dans le cadre du Plan Sénégal émergent de Macky Sall.

Finances

En plus de préoccupations environnementales, des désaccords entre les deux actionnaires, le suédois Nykomb et le marocain AFG, ont conduit les bailleurs à bloquer les financements du projet, a appris Jeune Afrique. Les actionnaires, les bailleurs et les conseils juridiques se sont réunis en urgence la semaine du 8 juin à Paris.

Selon nos informations, AFG a accepté de vendre pour 22 millions d’euros l’intégralité de ses 50 % dans le projet au groupe Quantum, propriété du magnat israélien Idan Ofer. Nykomb lui céderait lui aussi une partie de sa participation (50 % également), afin de créer une majorité claire dans le projet. Reste à savoir si cette vente est de bon augure.