Économie

Boissons : Kirène débarque en Côte d’Ivoire

Réservé aux abonnés
Par
Mis à jour le 27 août 2015 à 13:47

Vue de la chaîne de production de l’usine de Kirène à Diass, au Senegal. © Kirene.sn

La famille Farès qui, avec la marque Kirène contrôle le marché de l’eau minérale au Sénégal, va s’établir en Côte d’Ivoire, a appris « Jeune Afrique ».

C ‘est à une cinquantaine de kilomètres à l’est d’Abidjan, dans la zone industrielle de Bonoua, que la famille Farès a décidé de se lancer dans la production de boissons en Côte d’Ivoire.

Contrôlant 70 % du marché de l’eau minérale au Sénégal, avec la marque Kirène, Mohamed, Muhyedine et Hassan Farès entendent développer sur près de 5 hectares une usine d’eau et de jus, a appris Jeune Afrique. Un projet d’environ 23 millions d’euros qui devrait recevoir le soutien de la Société financière internationale (IFC).

Début 2014, la filiale du Groupe Banque mondiale avait financé à hauteur de 5 millions d’euros les projets d’expansion de Siagro, la société de la famille Farès qui exploite Kirene et produit aussi des jus de fruit, les sodas Minute Maid et du lait sous la marque Candia.

Concurrence

À Bonoua, Kirène sera confronté à plusieurs concurrents directs : les marques d’eau minérale Olgane et Céleste et les sodas de Nouvelle Brasserie de Côte d’Ivoire.