Vie des partis

Tunisie : Mouadh, l’autre Ghannouchi

Réservé aux abonnés | | Par - Correspondante
Mis à jour le 24 juin 2015 à 14h54
Image165357.jpg

Image165357.jpg © FETHI BELAID/AFP

Pas de photos, ni de déclarations, ni d’apparitions publiques. Des cinq enfants de Rached Ghannouchi, Mouadh est sans doute le plus discret mais aussi le plus actif.

À 34 ans, ce doctorant en économie de l’université de Londres est, depuis 2013, le directeur de cabinet de son père, président d’Ennahdha. Nul népotisme ni favoritisme, le leader islamiste entretenant avec son fils une profonde relation de confiance. La présence de Mouadh au sommet de Davos en 2012 avait surpris les observateurs mais confirmé qu’il avait l’oreille de son père, lequel lui a aussi confié la gestion de ses affaires personnelles.

Cet homme, dont on dit qu’il est dénué d’ambitions politiques, bénéficie d’une grande cote de sympathie, même auprès des modernistes, mais il se démarque en préférant l’ombre à la lumière, contrairement aux fils d’autres dirigeants d’Ennahdha, tel que Hichem Laarayedh, membre du Conseil de la Choura et fils de l’ancien chef du gouvernement. Cela n’empêche pas certains de voir en Mouadh une valeur montante qui tôt ou tard deviendra une figure politique. Mais, pour le moment, l’intéressé tente de concilier ses études de troisième cycle avec ses fonctions politiques.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3100_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte