Justice

CPI : l’ex-avocat de Nkunda au chevet de Ntaganda

Bosco Ntaganda, à La Haye, le 26 mars 2013

Bosco Ntaganda, à La Haye, le 26 mars 2013 © Peter Dejong/AP/SIPA

Le procès de Bosco Ntaganda devant la Cour pénale internationale (CPI) doit s’ouvrir le 7 juillet, à La Haye, aux Pays-Bas.

Les premiers témoins de l’accusation sont attendus à la barre au cours du mois suivant. « Terminator », comme il était surnommé, terrorisa longtemps l’est du pays. À sa demande, il sera défendu par un avocat qui connaît fort bien la région : le Canadien Stéphane Bourgon, qui défendit Laurent Nkunda, l’ancien chef de la rébellion du Congrès national pour la défense du peuple (CNDP), après son arrestation par les autorités rwandaises, en 2009. Bourgon avait tenté de faire sortir son client de sa résidence surveillée par des voies légales. En vain. Ntaganda fut l’un des bras droits de Nkunda avant de le trahir (selon les partisans de ce dernier) et d’être nommé général dans l’armée congolaise.

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte